Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Olivier Depoorter 55

<< < 10 20 30 31 32 33 34 > >>


NL VERSIE - English VERSION - Deutsch VERSION

http://idata.over-blog.com/2/15/33/54/Pictures-articles-de-presse/Olivier-Depoorter_Pic_IDM-Hockenheim-2008_1.jpegIl y a deux semaines, Olivier Depoorter en compagnie de son équipier et ami Werner Daemen avait fait la découverte du prestigieux circuit d'Hockenheim avec le team Yoshimura-Van Zon-Suzuki. Pour Olivier, c'était une première. Les tests s'étaient bien déroulés. Olivier était optimiste. Après son week-end blanc à Oschersleben qui l'avait fait reculer à la 10ème place au classement provisoire du Championnat d'Allemagne (IDM), il espérait bien remonter dans ce classement grâce à ces deux dernières courses. C'est en effet la fin de saison pour l'IDM.


 
Vendredi, Olivier effectue des tests avec des nouveaux pneus Pirelli. La Suzuki manque totalement de grip. Les techniciens travaillent sur les suspensions de la machine et Olivier repart. Il n'a pas le temps d'essayer, il est éjecté de sa moto dans un high-sider spectaculaire. La moto a souffert et Olivier passe au centre médical. Il souffre de l'épaule. C'est celle qui a déjà été fracturée l'an dernier et qui a une plaque de fer. On ne décèle rien à l'examen. Mais la douleur est intense. Le samedi, malgré les médicaments anti-douleurs, Olivier souffre. Il se lance malgré tout dans les essais qualifs mais dans ces conditions pénibles ne peut faire mieux que la 18ème place sur la grille. 
 
Dimanche, la douleur est toujours présente. Olivier décide de prendre le départ. Une touchette au départ abîme son levier d'embrayage. Olivier redresse le guidon pour ne pas tomber. Mais cet effort relance la douleur de l'épaule. Olivier continue, cependant après 9 tours, alors qu'il est 12ème, la douleur est plus forte que lui. Il rentre au stand et abandonne. Il ne participera pas à la seconde manche. Déçu, Olivier, lui qui espérait prendre à 6ème ou 7ème place en Superbike IDM ! Il se retrouve maintenant 11ème au classement définitif.
 
Lundi, à l'hôpital, le diagnostic tombe : une fracture de la clavicule juste à côté de la plaque métallique. L'épaule est immobilisée pour 30 jours.
 
Ce n'est décidément pas le week-end de l'équipe Yoshimura-Van Zon-Suzuki : Werner s'est brisé le poignet, une mauvaise fracture qui nécessite une intervention chirurgicale. Aucune des motos n'étaient à l'arrivée.  Aucun des deux pilotes ne sera au Superbiker de Mettet.
 
L'avenir pour Olivier c'est très probablement une nouvelle participation à l'IDM dans le même team. Reste à trouver le budget. Avis aux sponsors éventuels !

 

Philippe Jaumotte, relations presse

Voir les commentaires


NL VERSIE

A peine rentré de sa prestation écourtée des 8 Heures d’Oschersleben, le team Suzuki Yoshimura Van Zon Schäfer se retrouve dans le paddock endurance de Francorchamps. Au programme : le Suzuki Day mais surtout les 8 Heures de Spa. Son ambition est de briller au plus haut niveau devant son public.

Vendredi, dans un premier temps, Olivier Depoorter et son équipier (ami et mentor) Werner Daemen participent avec les propriétaires de Suzuki, ils sont 600 présents, à quelques séances de roulage. C’est une excellente façon de reprendre contact avec le plus beau circuit du monde qui a été quelque peu adapté ces dernières années. Puis en fin de journée, débutent les choses sérieuses pour les participants à l’endurance. Chaque pilote s’élance pour sa séance de qualification. Olivier, premier pilote de l’équipe, signe le meilleur temps de son groupe. Il colle 1 seconde 4 à son second à Arie Vos, le multiple champion de Hollande. Werner décroche lui aussi le meilleur chrono de sa catégorie. Ces temps seront confirmés samedi dans la seconde qualification. La Suzuki 171 partira de la tête de l’épis dans le départ type Le Mans. Les essais de nuit, vendredi soir, ne comptent pas pour la qualif, mais il montre la supériorité de la Suzuki Yoshimura qui tourne à peine moins vite que sous la lumière du jour.

Samedi, 15h 45, les motos sont rangées en épis dans descente le long des stands endurance. Olivier et Werner reçoivent une montre Tissot pour les récompenser de leur pole. C’est Olivier qui prend le départ. Arie Vos a pris le meilleur départ. Olivier est dans sa roue. Il ne faut pas prendre de risque, c’est une endurance. Mais après un tour, le safety-car sort. C’est le tragique accident au pied du raidillon. La course est arrêtée. Cinq pilotes sont blessés dont deux très gravement. L’un d’eux est entre la vie et la mort. Adrien Nicolas décédera le lendemain à l’hôpital. C’est la consternation. Après un long briefing, où les pilotes s’expriment, la course est relancée à 20h 45. Le cœur n’y est plus vraiment. La lutte reprend entre Olivier et Arie Vos. Olivier gère très bien ce duel. La Suzuki 171 prend la tête de la course et ne la lâche plus. A minuit, Werner passe la ligne en vainqueur pour la plus grande joie de tout le team. Une victoire à domicile et qui plus est sur le très beau circuit de Francorchamps, c’est une belle récompense pour tous les efforts de la saison. Olivier et Werner reçoivent la coupe des vainqueurs des mains de Jean-Marie Happart et une autre montre Tissot, mais cette fois une T. Touch.

Le mot des pilotes :

Werner : « Enfin, nous avons montré à notre public que nous sommes très forts. Gagner à Francorchamps a toujours une autre saveur. Le team a fait un boulot extraordinaire. La Suzuki a confirmé que c’était une très bonne machine. J’ai déjà eu des bons moments en IDM, mais me retrouver ici sur la plus haute marche du podium avec Olivier, c’est grandiose. Il a prouvé qu’il est capable de rouler sous la pression sans faire de faute. Malheureusement, il y a cet accident. Je suis désolé et je présente mes condoléances à la famille et aux amis du pilote décédé. »

Olivier : « C’est un rêve qui devient réalité. Gagner à Francorchamps ! J’ai beaucoup de respect pour Werner, c’est grâce à lui que je réalise tout cela. C’est le meilleur maître, le meilleur exemple que je puisse avoir. Le team a aussi fait un beau travail. Je remercie Werner, mon père et aussi tous les sponsors. Mais ma joie est ternie par le drame qui s’est passé. Mes plus sincères condoléances à la famille et aux amis d’Adrien Nicolas. »

Auteur : Philippe Jaumotte

Voir les commentaires


NL VERSIE
 

Dès le mercredi 6 août, Olivier Depoorter est sur le circuit d’Oschersleben où il alterne les séances de roulage avec sa Suzuki du Championnat d’Allemagne (IDM) Superbike et la Suzuki endurance Stock. Dans la réalité, les deux machines sont très proches pour le moteur. La différence réside dans le réservoir de carburant plus volumineux pour l’endurance et la suspension Bitubo adaptée à cette augmentation de poids. Olivier doit donc s’adapter en fonction de la machine.

 

Après l’endurance terminée prématurément, Olivier est au lit quand explose le feu d’artifice qui salue la fin de l’épreuve. Il s’agit d’être en forme pour les épreuves IDM du dimanche. Il a réalisé le 12ème chrono. Il partira de la 3ème ligne devant le champion F1 Michael Schumacher.

 

Dimanche matin, la piste arrosée par les averses nocturnes est sèche pour le warm-up.

 

Pour la première manche, le ciel est menaçant, quelques gouttes tombent. Il faut choisir le bon pneu. Olivier opte pour les pluies. Ce sera un mauvais choix. La pluie ne vient pas. La course est lancée. Après quelques tours, Olivier doit rentrer, pneus détruits. On change, mais ce temps perdu est irrattrapable. Impossible de remonter dans les points. Olivier rentre à un tour de l’arrivée. 

 

Pour la seconde manche, pas de soucis de pneus : la pluie est abondante. Les pneus pluie Pirelli sont montés. Mais Olivier n’est pas trop à l’aise sur une piste piégeuse où l’eau ne s’évacue pas. Il termine en 18ème position. Après ce week-end sans point, il se retrouve 10ème au championnat. Il reste une épreuve pour clôturer ce championnat sur le circuit d’Hockenheim.

 

Info : Pers Racing                                               Texte français : Philippe Jaumotte

Voir les commentaires

<< < 10 20 30 31 32 33 34 > >>
Haut

Olivier Depoorter 55

Mon parcours en compétition moto. En gros : ma passion !

Mécanicien indépendant: OD Moto

OD Moto : toute marque : entretien, préparation racing, réparation, etc.
 

  • +32 (0) 497 48 18 03
  • info@odmoto.be
  • Rue vanderkindere 226-230 à 1180 Uccle (Bruxelles)

Plus d'informations par ici !

Hébergé par Overblog